*ÉVÉNEMENTS* Expositions en cours : Rendez-vous du 29 juin jusqu'à la fin de l'été au parc de Brieux à Maizières les Metz pour l'exposition Contes et Légendes et d'autres expositions sont actuellement sur les chemins de la Photo à ASCAIN et VILLESCISLE

Comment gérer le syndrome de la page blanche ? 


Comme dans tous métiers créatifs, les périodes de “page blanche” sont monnaie courante. Faire face à sa première panne d’inspiration peut-être assez impressionnante, et s’en sortir semble compliqué. J’y ai déjà fait face, et vais vous donner mes astuces pour retrouver sa créativité du début. 
 

Sortir de son quotidien 


Le syndrome de la page blanche arrive à tous les artistes à un moment ou à un autre, mais paniquer et faire une fixette dessus n’aide en rien. En réalité, ce syndrome est souvent lié à des blocages psychologiques plus profonds qu’un simple manque de créativité. Un des paralysants les plus récurrents lorsque l’on parle de “ syndrome de la page blanche" réside autour du quotidien. On pourrait même parler de spleen. L’inspiration nécessite que nous sortions de l’ordinaire pour lui laisser un libre accès à l'imagination, et cela devient une chose difficile dès lors que l’on commence à reproduire le même schéma de vie chaque jour qui passe. Sortez de ce quotidien. Qu’il ne s’agisse que de 5 min, cela vous procurera un bien être  élémentaire pour tenter de remédier à votre manque d’inspiration.
 

Prendre un temps d'introspection 


Une seconde hypothèse peut se centrer autour du manque d’introspection. En effet, la créativité artistique demande une certaine connaissance de soi. Votre œuvre doit avoir une histoire à raconter, et bien souvent elle est inspirée de votre expérience de vie, de votre réflexion. Cette chose ne peut se faire si vous même ne prenez pas le temps de méditer sur les divers chemins qui vous ont mené là où vous êtes actuellement. Ici je vous recommande surtout de prendre le temps de lire, cela peut paraître un peu simple cependant avoir l'occasion de profiter de l’histoire qu’autrui à nous raconter, avoir accès aux mots que nous n’avons pas forcément est très bénéfique. 


Le syndrome de la page blanche n’a rien de fataliste, c’est une période plus ou moins longue qui réside souvent du fait que l’on ne prenne pas suffisamment de temps pour nous. Profitez de votre vie, ne vous acharnez pas sur quelque chose qui vous bloque, cela n’en vaut pas la peine. Mettez ce qui vous paralyse de côté, prenez le temps d’observer le monde qui vous entoure, apprécier le, et l’inspiration reviendra d’elle même. 

Et vous avez-vous déjà fait face au syndrome de la page blanche? Et si oui, comment avez-vous réussi à vous en sortir?